Pour qui roule l’UNPI ?

Pourquoi le Toucan?

Parfois moi aussi je regarde les copropriétaires et les syndics avec des grands yeux et je me dis qu’eux aussi me voient BEAU comme un soleil ou comme un piaf. Redevenons, sérieux.

 L’UNPI (Union Nationale pour la Propriété Immobilière) a été plutôt discrète depuis le début de la négociation sur le projet de loi Duflot. L’UNPI propose le retrait de la loi Duflot. Cette association a une ligne directrice parfois difficile à suivre, alors qu’ils ont vocation à faire des propositions.

Ainsi, ils disent sur le site la VieImmo.com :

”  Les propriétaires ne décolèrent pas. Une semaine après la présentation des grandes lignes de projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR), l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) a demandé mercredi « le retrait pur et simple » du texte, dont elle estime qu’il aura, s’il est adopté, « de graves conséquences pour l’emploi et plus généralement sur le plan économique, notamment dans le secteur de l’immobilier, déjà largement touché ».

En cause, « la complexité extrême des nouveaux rapports locatifs, notamment concernant le mode de fixation des loyers, et la suppression de toute liberté contractuelle, provoqueront la disparition des investisseurs dans le secteur locatif privé », estime l’Union dans un communiqué….”

A en croire ce communiqué, l’UNPI semble représenter  ” les propriétaires “. L’union déclare 250000 adhérents. Cette association ne représente donc pas DU TOUT les 25  millions de propriétaires et copropriétaires de France. La retenue devrait donc peut-être être de mise…

Si l’UNPI s’exprime, c’est au nom de ses adhérents et non de ce qu’elle présume.

Mais qu’est ce que l’UNPI ?

Il s’agit d’une association s’intéressant à la propriété immobilière. Dans la rubrique de leur site internet “Qui sommes nous ? L’association déclare que :

 “… L’UNPI c’est aussi…

Une force de proposition

L’UNPI est en contact permanent avec le gouvernement, les parlementaires, l’administration et les représentants des collectivités territoriales et locales.

L’UNPI est aussi force de réflexion et de propositions basées et étayées sur les pratiques locales dont elle a connaissance de par sa structure nationale et son implantation sur l’ensemble du territoire.

C’est ainsi :

– qu’elle a commandé à l’IREF (Institut de recherches économiques et fiscales) un rapport sur le logement « social ».

– qu’elle présente un Livre blanc sur le logement et des propositions concrètes pour développer l’offre locative et résoudre les crises du logement.

– qu’elle publie les résultats de son observatoire de l’évolution des taxes locales.

– qu’elle intervient et est sollicitée concernant l’élaboration des textes législatifs et réglementaires qui concernent les propriétaires… “

L’UNPI est donc une “force de proposition”. L’inconvénient est que dans le cadre de l’article paru sur le site www.LaVieImmo.com, cette association ne fait pas de propositions. Pourtant son expérience et expertise en matière de propriété immobilière la qualifie naturellement pour participer à la réflexion autour de la Loi Duflot.

L’association ne fait que demander le retrait du texte. C’est curieux qu’une union avec une telle envergure n’ait pas pu mettre en avant des améliorations concernant le texte de loi ou même fait des propositions originales.

Nul ne doute que l’UNPI a participé activement aux négociations, mais le moins que l’on peut dire, c’est que leur intervention n’a pas été médiatisée durant les 8 derniers mois. De plus, quand l’UNPI déclare s’inquiéter de l’état de l’emploi dans le secteur de l’immobilier, on peut se demander si elle est toujours dans son rôle d’association.

Pour ce qui est de la question de ” la complexité extrême des nouveaux rapports locatifs”, l’UNPI reproche à la loi de ne pas être claire. Cette union oublie que l’office des juges consiste à interpréter les textes de loi. Les magistrats doivent donc appliquer et rendent intelligibles les dispositions légales et réglementaires même si celle-ci sont obscures.

 

J’engage l’UNPI à faire confiance aux juges, le droit et la loi,

c’est UN PEU leur métier.

 

A la question pour qui roule l’UNPI ?

La réponse est probablement pour les propriétaires, mais que cette union respectable et respectée n’oublie pas que ce texte apporte AUSSI des avancées.

Je souhaite que l’UNPI fasse entendre sa voix durant le débat parlementaire qui devrait avoir lieu durant l’automne prochain. Les propriétaires ont besoin d’entendre cette voix forte et utile.

lien :

http://www.lavieimmo.com/prix-immobilier/logement-l-unpi-demande-le-retrait-de-la-loi-alur-19467.html

(source : www.LaVieImmo.com)

(image et contenu sous licence Creative Commons, www.Flickr.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.