Et le Ministre Benoist Apparu, réapparu…

Benoist Apparu déclare concernant la loi Duflot que c’est une : “erreur” que de plafonner les frais d’agence “. Après un peu plus d’un an sans fonction gouvernementale, l’ancien Ministre du Logement s’attaque au projet de loi Duflot. Ses positions semblent proches de celles des professionnels de l’immobilier.

Image illustrative de l'article Benoist Apparu

D’abord qui est Benoit Apparu ?

Lire la suite

Même Miclel Field a ” eu une histoire de syndic.”

Vidéo du débat tendu entre l’UFC que Choisir et la Fnaim, où Michel Field semble crispé. Les arguments s’opposent et monsieur Buet, Fnaim, demande du respect pour ” les syndics.”

Oui oui vous ne rêvez pas !!!!

L’UFC que choisir rappelle qu’une partie du travail de leur association s’appuie sur l’analyse de milliers de situations concernant les cinq plus gros syndics de France.

Michel Field parle ” d’une sorte d’opacité ” quand il reçoit les ” feuilles des syndics “.

Après un débat cordial au début, le ton se durcira…

httpv://www.youtube.com/watch?v=ME0wJrqhb_s

 

Exclusif: Le Projet de Loi Duflot présenté ce 26 juin 2013.

Monsieur Buet et Madame Cécile Duflot ne partiront pas en vacances ENSEMBLE…

File:Happily Divorced.jpg

Les critiques de l’immobilier face au projet de loi Duflot sur le logement et l’urbanisme.
La Ministre considère le texte équilibré et bénéficie du soutien de la plupart des associations de consommateurs.

Les professionnels de l’immobilier mettent en avant plusieurs critiques :

” Le mode de fixation des loyers “trop complexe”

Ils ont choisi d’appeler leur mouvement “les citrons pressés”. Les propriétaires regroupés au sein de l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI) ne décolèrent pas. “Non au projet de loi Duflot ! En l’état, les propriétaires demandent le retrait pur et simple du projet de loi”, affirme ainsi l’UNPI le 20 juin, sur sa page Facebook. L’association de bailleurs reproche notamment au texte “la complexité extrême” du “mode de fixation des loyers”, relève Libération (sur abonnement) mercredi. Pour faire valoir ses arguments, l’UNPI agite la menace d’une “disparition des investisseurs dans le secteur locatif privé”.
Les propriétaires “trop ponctionnés”

Lire la suite